Comment photographier des objets en studio?

Comment maîtriser le flou dans la photographie de produits

Sur une photo d’objet fixe, un flou peut être la conséquence de divers problèmes de réglages de votre appareil.  Il peut être dû à un problème de stabilisation ou à une mise au point approximative. Comment y remédier et quelles sont les solutions en macrophotographie pour obtenir un visuel entièrement net et au piqué parfait ?


Le flou de bougé

Il suffit d’un léger tremblement du photographe lors de la prise de vue pour que le sujet soit flou. Aucune zone de la photographie d’un produit n’est alors nette. Dans certains cas, l’on observe un ‘’dédoublement’’ des contours de l’image. Comment y remédier ?

Utiliser les outils de stabilisation de l’appareil photo

Avec l’évolution technologique du matériel de prise de vue numérique, de plus en plus d’appareils et objectifs sont équipés d’un stabilisateur. Par exemple, sur l’objectif EF 24-105 mm f/4L IS USM de Canon, un bouton IS est situé à côté du barillet. C’est un stabilisateur d’image intégré qui détecte et corrige automatiquement les flous de bougé. Ainsi, lorsque l’appareil est tenu à main levé, les micromouvements du photographe sont compensés grâce à ce système électronique ultra-performant. Certains appareils de dernière génération sont même équipés d’une stabilisation à cinq axes qui permet de photographier à main levée à vitesse très lente vos sujets (voir l’exemple vidéo ci-dessous).

Exemples vidéo stabilisation à 5 axes :

Eviter le flou sans toucher aux réglages de votre appareil photo

Avant de toucher aux réglages de votre appareil photo, vous pouvez réduire le flou de bougé en améliorant votre prise en main de l’appareil. Si vous photographiez à bout de bras, vous aurez plus de chance d’avoir un flou de bougé.Cela car votre appareil n’est pas stable. Essayez de rapprocher l’appareil photo de votre visage. Vous gagnerez alors en stabilité. Privilégiez donc le viseur optique à l’écran pour plus de précision. Dans le cas, par exemple, d’un shooting de vos produits sans moniteur. Pour optimiser la prise en main, il est important de tenir ses bras et coudes le long du corps pour stabiliser l’appareil.

photographe-produits-packshot-canon.jpg

Rapprocher l’appareil de son visage, garder bras et coudes le long du corps, utiliser le viseur optique permettent d’éviter les flous lorsque la prise de vue se fait sans environnement lumineux optimisé.

 

Augmenter la vitesse d’obturation : la règle de l’inverse de la focale

De manière générale, pour connaître la vitesse d’obturation en dessous de laquelle vous ne devez pas aller, il existe une règle simple. C’est la règle de l’inverse de la focale. Par exemple, si la focale est réglée sur 18mm, vous ne devez pas descendre en dessous de 1/18s (l’inverse de la focale) en vitesse d’obturation. Cela afin d’augmenter la netteté de l’image. Attention, cette règle ne s’applique que si vous-même n’êtes pas en train de bouger. Si c’est le cas, il faudra augmenter davantage la vitesse. Depuis l’apparition de stabilisation intégrée sur bon nombre d’appareils, cette règle de l’inverse de la focale est aujourd’hui un peu dépassée. Avec la stabilisation activée, il est possible de descendre un peu voire beaucoup plus bas que cette limite. A tester selon le type de stabilisation et d’appareil photo utilisé.

regle-focale-photographie.png

L’automatisation de certaines fonctionnalités comme la stabilisation facilite les réglages manuels

Utiliser un trépied ou un support stable

S’il est possible d’augmenter la vitesse d’obturation, au bout d’un moment, vous allez devoir faire un choix. Celui d’augmenter la sensibilité ISO ou bien obtenir une photo sous-exposée. En effet, plus vous augmentez la vitesse d’obturation, moins il y a de lumière qui arrive sur le capteur. Votre visuel sera alors plus sombre. Pour compenser cela, vous allez devoir monter en ISO. Ce qui implique du bruit numérique (le grain). Afin de l’éviter, il vous est possible de réduire la vitesse d’obturation tout en ayant une photo floue. Mais à condition d’utiliser un trépied.

Utiliser un environnement lumineux homogène

Le trépied va stabiliser votre appareil photo. Il va permettre des poses de 1/4s jusqu’à plusieurs dizaines de secondes. Le tout sans générer de flou de bougé. Dans ce cas, n’utilisez pas le stabilisateur de l’appareil photo. Certains studios photo dédiés à la prise de vue de produits offrent quant à eux un environnement lumineux homogène et ajustable. Cet environnement, dont l’intensité lumineuse est comparable à la lumière du jour, permet un réglage optimal de l’appareil photo permettant de photographier des produits complexes (réfléchissants ou transparents).

packshot-studio-mini-montre.jpg

L’environnement lumineux d’un studio photo permet également d’éviter les flous

Le flou de mise au point

Lorsqu’une image ou une de ses parties est floue, c’est en raison d’une mise au point. Elle est effectuée sur le mauvais endroit du sujet. Comment identifier un flou de mise au point ?

Une photo avec un problème de netteté est très rapidement identifiable à l’œil nu. En revanche, dans certains cas, il est possible que la mise au point ne soit pas effectuée exactement au bon endroit. Mais  elle l’est légèrement devant ou derrière le sujet que l’on veut photographier. Il vous faudra zoomer sur l’image pour comprendre que le point n’est pas bon. Pour corriger ce problème, il y a plusieurs solutions. Celle de choisir le bon collimateur de mise au point, choisir le bon mode autofocus ou utiliser une ouverture plus petite.

Choisir le bon collimateur de mise au point

Si vous débutez en photographie de produits, vous aurez tendance à utiliser le mode de mise au point automatique. Dans ce mode, l’appareil définit lui-même la zone ou l’élément qui doit être net. Il le fait à partir de calculs et d’analyses de la scène. Dans certains cas, cela fonctionne, mais il est souvent plus précis et plus rapide d’utiliser un seul collimateur, le collimateur central (zone AF, point sélectif). Lorsque vous prenez en photo de petits objets en studio, la profondeur de champ est courte.

Choisir le bon mode autofocus

Selon la scène à photographier, il est nécessaire de choisir le bon mode autofocus pour ne pas se retrouver avec un sujet flou. Dans le cas de la photographie d’objets statiques, la mise au point ponctuelle est suffisante. Sur les boîtiers Canon, cette fonctionnalité s’appelle ‘’One Shot’’ et AF-S sur les autres appareils. Tant que vous gardez votre doigt à mi-course sur le bouton de déclenchement de prise de vue, la mise au point s’effectue, jusqu’à ce que vous le déclenchiez complètement.

Utiliser une ouverture plus petite

À pleine ouverture, certains objectifs offrent une profondeur de champ très faible. Par exemple, un objectif ouvrant à f/1.8 n’offre que quelques centimètres de profondeur de champ. La zone nette est donc très limitée. En photographie de portrait, faire la mise au point sur le nez entraînera un flou sur les oreilles et les yeux. Pour corriger cela, il est conseillé de faire la mise au point sur l’œil de votre sujet, ou bien d’utiliser une ouverture plus petite. En passant de f/1.8 à f/2.8, vous allez ainsi gagner en netteté sur votre image, mais perdrez un peu cet effet de flou que certains recherchent. À noter également qu’en utilisant une ouverture plus petite, votre photo aura plus de détails. C’est ce que l’on appelle le piqué d’une image. Sur la majorité des objectifs, le piqué optimal ne se situe jamais à pleine ouverture, mais plutôt fermé de quelques crans.

Gardez le piqué optimal pour vos photos de produits sans aucune zone de flou

Une technique permettant une mise au point parfaite sur l’ensemble du sujet en macrophotographie.

Lorsque vous souhaitez garder le piqué d’une image pour des produits de bijouterie, d’orfèvrerie, de joaillerie ou d’horlogerie, il existe une solution. Utiliser l’Hyperfocus ou Focus Stacking. La macrophotographie de pierres précieuses, de diamants ou encore de mécanismes d’horlogerie se réalise avec une profondeur de champ réduite à quelques millimètres. Un seul cliché ne suffit pas pour dévoiler un objet net dans sa totalité. La technique consiste à prendre une grande quantité de clichés de votre sujet. Le tout en décalant légèrement la mise au point sans modifier la place de l’appareil photo. Pour utiliser cette méthode, vous devez absolument utiliser un trépied. Cela afin que votre appareil ne bouge pas, sinon le résultat sera flou !  Des logiciels permettent ensuite d’extraire les zones nettes de ces clichés et de les assembler pour n’en faire qu’un seul parfaitement net.

Devenez le photographe de vos produits

Articles pouvant vous intéresser :